Vivement l'an prochain...

On ne peut pas installer les guirlandes et les qualicots et passer sous silence les événnements dramatiques du dernier quadrimestre de cette satanée année 2022 qui ont durement frappé deux de nos plus anciens sociétaires.

Le 15 septembre, sur une petite route de Corse, l'ami Denis participait à un tour de la Corse en vélo avec trois autres camarades d'ACS, organisé par un tour-operator Cycling Corsica. Il en était au début de la sixième étape d'un tour qui en comptait huit. C'était une fête pour lui, un chalenge consciencieusement préparé, sans excès. Dans sa carrière de cyclo, ce tour venait après une traversée des Alpes, une traversée des Pyrénées, un Paris - Roubaix, un raid Artigues - La Couvertoirade et retour. A ce titre, c'est une figure pour le club.

Mais la vie de Denis s'est arrêtée là, brutalement, tragiquement et les efforts de réanimations pratiqués pendant plusieurs jours n'ont pu le ramener à la vie. Il s'en est allé, avec son sourire et sa bonne humeur, ses blagues à dix balles qui amusaient toujours le peloton. Toujours élégant sur son vélo impeccable, il savait être prévenant et bienveillant. Il n'est plus là et il nous manque.

 

Puis le 12 novembre, la vie cycliste avait repris. Un repas d'après Assemblée Générale avait remis de la gaité et l'automne nous donnait de ses belles journées qui rassemblent les amoureux de la petite reine sur les routes de l'entre deux mers. Ce samedi-là Hubert avait rejoint le groupe des habitués pour la quatrième fois de la saison, car c'était sa reprise après deux années d'absences. Il faisait beau, en ce milieu d'après-midi le train bleu rentrait sur Artigues, en file indienne sur le bas-côté de la route de Créon. Dame, c'est qu'il faut être prudent sur cette route où ça circule beaucoup et souvent vite.

Et puis un fou d'automobiliste est arrivé, par derrière et a foncé délibérément sur le groupe. Il dira plus tard aux gendarmes qu'il "voulait tuer des gens"... Quatre cyclos de sont retrouvés à terre, tous pris en charge par les secours et évacués vers les hôpitaux de Bordeaux. Yves P et Jean Claude V en sont sortis dans la nuit l'un avec des plaies douloureuses, l'autre le bras en écharpe et une clavicule cassée. Jean Pierre est resté hospitalisé plus de deux semaines, soufrant notamment de fractures des vertèbres lombaires heureusement sans déplacement ni conséquence à ce jour. Il reprend doucement une vie "normale" en centre de suite de soins et réadaptation.

L'ami Hubert, lui, est toujours hospitalisé au tripode de Pellegrin ou il avait été opéré des vertèbres cervicales dès le samedi soir. Réveillé et conscient, il est toujours en réanimation sous assistance respiratoire. Les médecins réservent encore leur pronostic quant à la mobilité de ses membres. La saison est terminée pour lui c'est sûr, peut-etre ne refera-t-il jamais de vélo.

 

Alors, à l'heure des guirlandes et des qualicots, nous avons tous forcément une pensée pour ces deux familles qui le 25 décembre seront dans la peine de ces absences tragiques et brutales

  

 

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer