Vous êtes ici

Accueil

La croisière s'est amusée...

Les Cyclos d'ACS à la corniche de la Gironde

Retour sur une belle journée autour de la confluence, avec la participation de 14 Aceistes dont 11 sur les vélos.

Donc, à 8h ce samedi 12 dernier, Catherine, Françoise, Patrick, Serge, Bernard, Philippe, Yves P, Gérad R, Jean Claude T et moi, rapidement rejoints par Bernadette étions rassemblés pour une boucle autour de Dordogne et Garonne avec l'idée de faire une croisière entre Lamarque et Blaye.

La météo avait prévenu, le soleil sera de la partie, la chaleur aussi. Aussi, les horaires du bac étant compatibles, je fis la proposition à l'assemblée d'inverser la rotation et de faire le coté vallonné à la fraiche tandis que le retour sous le cagnard serait extrêmement plat. Par deux voix contre une (et 7 abstentions) la proposition fur adoptée et, à 8h30, la troupe prenait la route d'Yvrac dans le calme, la joie et la bonne humeur. La température était encore fraiche et les 3h30 imparties pour rejoindre Blaye au bout de 47 km d'efforts n'engageaient pas à presser le train...

Puisqu'on en avait le temps, passé Bourg nous descendîmes sur les bords de Dordogne en direction du Pain de Sucre et de son célèbre belvédère qui fut atteint vers 10h15... Joyeuse discussion, photos, arrivée de sympathiques cyclotouristes (en Trek !) à la recherche de terrain plat... passage d'un tandem (dont la passagère avait été oubliée), tout était prétexte à la rigolade et ce n'est qu'une demie heure plus tard que le convoi bleu reprit la route. Il restait 12 km à parcourir... assurément on serait à l'heure pour le resto !

Effectivement, peu après 11h30 la joyeuse bande entassait les bicyclettes face à la citadelle ayant remarqué qu'une table était dressée en terrasse du "Petit Port" qui nous attendait. Là nous fumes rejoints par Maryse et Christian, dont chacun sait les conditions qui l'éloignent des vélos, puis par Gérard G lui aussi confiné sanitaire mais pour genoux récalcitrants. Voilà qui portait à 14 la bande de joyeux drôles et le repas put être servi... Je passe sur les difficultés pour la serveuse de se faire entendre et réussir le tour de force de prendre commande sans erreur. 

14h30, l'heure du bac a sonné ! Rejoints par plusieurs cyclotouristes ou cyclos, nous quittons l'abri bienveillant des platanes pour traverser l'estuaire. Il y a du monde, le pont est plein de véhicules et sur les banquettes la chaleur commence à produire son effet : c'est très calme ! La traversée dure un peu, le commandant nous offre un grand détour plein sud qui nous ramène au niveau de La Roque de Thau et nous reprenons la route sur la rive gauche vers 16h.

Il fait chaud, le soleil tape un peu... heureusement, jusqu'après Macau nous empruntons quelques petites routes sinueuses et ombragées qui retardent la surchauffe. Ensuite, c'est tout droit, tout droit, tout droit... pas d'abri, des voitures et le goudron qui a tendance à coller aux roues. Par bonheur, c'est aussi tout plat et le vent léger collabore un peu. Le groupe s'étire, chacun compose avec le climat, on s'arrête de temps en temps pour ne lâcher personne. Arrivés à l'agglomération, nous prenons le chemin du pont Chaban à travers Bacalan, les bassins à flots et ces nouveaux quartiers que certains découvrent. L'Ovni est toujours là... quelle idée de se garer au milieu comme ça ! La traversée du pont est immortalisée puis, par la piste cyclable nous rejoignons l'Arena, l'idée étant d'offrir aux plus éprouvés par la chaleur, la montée sur le plateau de la rive droite la moins exigeante : la cote de Dravemont. Mais, à l'instigation de Gégé qui en l'occurrence prouvait, s'il en était besoin, ses talents de coach, un ravito nous attendait à mi pente ! En effet Carole, Sophie et le petit fils nous attendaient avec une glacière bien fournie en boissons fraiches que chacun apprécia en la circonstance. La pose était la bien venue, pour ne pas dire inespérée... Bien vu Gégé, merci les filles, outre la fraicheur de ces boissons offertes, tout le monde fut très contents de vous revoir. Passé cette pose fraicheur, la fin du périple fut sans doute plus facile.

Il était environ 18h15 quand le groupe atteint le parking délaissé le matin. Belle journée, bien desservie par la météo, tout le monde affichant la banane à l'arrivée.

Merci à tous pour la bonne humeur et l'esprit de groupe... l'esprit de cette randonnée, initiée par Claude Poutet en son temps, aura été respecté.